Seigneurie de Chaussenac

La Branche de Cussac sur Cussac la commune de Chaussenac vers Mauriac

(La naissance des Bompart de Cussac, de Douhet de Cussac et de Planchard de Cussac)

 

 

La Branche de Cussac sur Cussac la commune de Chaussenac vers Mauriac

 

Le XIIème

 

Une famille noblesse De Cussac fut propriétaire d'un chateau "fort ancien" dont il a été fait mention dans la Charte de Clovis. Il y a un acte de 1150 par lequel un Durand de Cussac fait donation au couvent de Doumis (par la suite couvent de Valette) de tout ce qu'il possède au village de Chaze-Frage. Il fut aussi témoin d'une donation faite à l'abbaye de la Valette, par Guillaume de Saint-Christophe, au temps où Begon de Scorail en était abbé (1143 à 1160)



 Couvent Doumis puis Valette, Chateau Valette.

 couvent-doumis.jpg


D'après la Gallia christiana, le couvent de Doumis fondé en 1143 par Bégon d'escorailles (de Scorailles) envoyé par Saint Etienne d'Obazine, près de Brive (Corrèze)fut établie à pestre (pistre, ou lou Pestres) sur la rivière de l'Auze puis fut noyé par la retenue du barrage de l'aigle (vers Chalvignac). Mais elle fut établie ultérieurement à Valette (à Laval) , sur la Dordogne, à quelques kilomètres plus loin, à cause de la sauvagerie du site de Doumis et de la difficulté qu'avaient les moines de se procurer, en ce lieu trop isolé, les choses les plus nécessaires à la vie. Valette, la nouvelle maison, conserva cependant la propriété de Doumis.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le XIIIème

 

Un Géraud de Cussac, écuyer et seigneur de Vranzac, aujourd'hui Branzac (Loupic) habitant le château Cussac, est par la suite mentionné en 1282.

Par la suite Guillaume de Cussac, damoiseau fut présent, avec Bernard de Pleaux, Jean et Astorg de la Tour-Saint-Christophe, et Pierre de Vic, à l'hommage que les religieuses de Brageac rendirent à Henri, comte de Rodez, et autres co-seigneurs de Scorailles, le jeudi après l'octave de la Nativité, 1287 et il fait partie des personnes mentionnées sur un traité passé en 1288 entre Henri, comte de Rodez, d'une part, et des coseigneurs des château supérieur et inférieur de l'autre, pour fixer les droits de justice et ceux d'un marché ouvert au château supérieur, le mercredi de chaque semaine, et dont les coseigneurs se partageaient les produits.

Pierre de Cussac, habitant de Mauriac, en 1289 est mentionné comme propriétaire du château de Cussac dans un acte de vente de rentes à Siméon Defresne de la même ville, sous le sceau de Hugues de Scorailles, doyen du monastère, le lundi avant la fête de sainte Magdeleine, 1289.

Un autre Pierre de Cussac, clerc, consentit la vente d'un prè au même doyen par acte passé sous le sceau du baillage d'Auvergne, le samedi après la fête de saint-George, en 1294

Un acte du samedi avant l'Ascention 1293, contient un règlement de l'abbé de Saint-Pierre-le Vif sur la forme dans laquelle les appels devaient être faits. Il avait appris que diverses personnes étant dans l'intention d'appeler des décisions du doyen et des religieux, étaient arrêtées par l'énormité des frais qu'il fallait exposer pour se rendre à Sens. Voulant leur venir en aide et diminuer les dépêns, il charges discrets hommes, Jean, dit Autreseil (Autressail), Marcel et Pierre de Cuisac (cussac), bourgeois de Mauriac, le trésorier et le camérier du monastère, ces derniers à peine de supence et les premiers à peine de cent livres tournois, de recevoir les appels, de citer le doyen et le couvetn devant lui à jour fixe, et de lui transmettre des lettres patentes contenant le nom des appelants, les citations, le jour de la comparition, le nom des intimés et la relation de tout ce qu'ils auront fait, leur donnant à cet égard tout pouvoir, jusqu'à la révocation

 

Le XIVème

 

Aymeric (Eymeric) de Cussac, damoiseau à signée sur une vente comme témoin. Vente faite par Pierre de Cayrol, de la paroisse d'Ally, en 1311

Huges de Cussac fait fief pour ce qu'il a aux château supérieur et inférieur dans une reconnaissance fait en 1311 à Bernard de Latour, comme titeur de ses enfants

 

 

 

La seigneurie tomba dans d'autre mains ainsi des "de Bompart", des "de Dhouet" et des "Planchard" rajouteront "de Cussac" à leur nom de famille

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La naissance des Bompart de Cussac, de Douhet de Cussac et De planchard de Cussac

 

Le XIVème

 

La seigneurie est dans la famille d'Escorailles. Béatrix d'Escorailles l'aporta en dot à Jean de Mauléon (quelquefois Molcéon , Moléon, Monceaux et Molceau) puis le couple la vendu en 1362 à Bertrand de Veyrac avec toutes ses dépendances.

 

Le XVème

 

Henri Langeac, seigneur de Nérestant en devint seigneur en 1466 avant que Blardin de Bompart, seigneur d'Auzers l'achete et en jouisse vers 1469-1476 bien que la haute justice en appartint encore aux seigneurs de Langeac. Sa fille Alix de Bompart la porta en dot à Jacques de Douhet (Dhouet), originaire de la ville de Latour

 

Lignée de Bompart de Cussac

 

Bompart Blardin né vers 1430 et mort après 1479, marié à De Fontanges Hélènes

==> Alix Bompart d'Auzers mariée à De Douhet Anthoine I le 23 juin 1470

==> Helips (Elis) Bompart de Cussac, dame de Cussac mariée en 1489 julien à De Douhet Jacques de Cussac

 

 

 

Lignée de Douhet de Cussac

 

Le XVème

 

Il existe une polémique d'historiens sur l'origine de la Famille de Douhet en Auvergne.

Dans le Nobilaire d'Auvergne de Lainé, la famille de Douhet fut pendant plusieurs siècles attachée à la maison de la Tour, (Puy-de-Dôme) et ses premiers auteurs connus étaient en 1298 et 1320 notaires à Nonnette et à Riom . Ainsi Pierre Douhet était procureur à la Tour en 1459.

 

Pour d'autres, comme Bouillet, les de Douhet aurait une orgine chevaleresque puisqu'elle serait une famille très ancienne venue d'Anglerre ou de d'Anjou ou encore de la Saintonge, soumises alors aux Anglais, et où il existe encore en effet, dans le département de la Charente, une petite ville et un vieux château de ce nom. Ainsi Pierre de Douhet serait, Sgr de Marlat et d'Esteaux, et aurait épousé en 1430 Jeanne de Saint-Chamans. Pierre serait le fils d'un Jehan de Douhet, chevalier, qui aurait épousé en 1398 Bonne de Sérant (ou Serrant). Cette famille serait venue se fixer en Auvergne au cours du XIIIe siècle. Le même auteur mentionne un Etienne de Dohet, damoiseau, qui en 1283 prêta foi et hommage au comte d'Auvergne, pour sa seigneurie de Chareyre, située dans la paroisse de Pieherande et le canton de la Tour, et un noble Jacques de Douhet, qui était en 1295 le mari de Marguerite de Bonnevie, héritière des châtellenies de Beaumont, de la Roche et de Rochefort.

 

Ainsi la famille de Douhet dûe plusieurs fois faire preuve de noblesse afin d'obtenir ces lettres d'anoblissement.

 

Pourtant un Jacques de Douhet d'Auzers descandant d'Antoine, le fils ainé de Pierre se fit accorder en 1712 par Charles d'Hozier un certificat attestant qu'il était d'une très noble et ancienne race de nom et d'armes de la province d'Auvergne, qu'il était issu d'Antoine de Douhet, marié en 1470, et que celui-ci était fils de Pierre de Douhet, Sgr d'Esteaux, vivant en 1430 avec sa femme, Jeanne de Saint-Chamans, petit-fils de Jean de Douhet, Sgr d'Esteaux, vivant en 1398 avec sa femme, Bonne de Serrant, et arriëre-petit-fils de Guy de Douhet, Sgr de Singles, lequel, ayant été fait prisonnier à la bataille de Poitiers et conduit en Angleterre, dut aliéner son bien de la Tour pour payer sa rançon.

 

Donc la principale branche est fixé depuis quatre siècles au Chateau d'Auezrs, à 8 kilomêtres de Mauriac. (...)

 

Pierre Douhet (...) testa en 1472 et eut trois fils, Antoine, Jacques et Guillaume ou Guy II de Douhet,

Le chef de la branche des de Douhet de Cussac comme des de Douhet d'Auxers, semble avoir été Jacques de Douhet, fils de Pierre, seigneur de Marlat, qui épousa en 1440

ou 1450, Jeanne de Saint Chamans, de laquelle il eut trois fils Antoine, Jacques et Guillaume.

 

Le premier, Antoine, forma la branche des de Douhet d'Auzers, non éteinte. Antoine de Douhet, conseiller et chancelier du Comte d'Auvergne et de Boulogne, se maria deux fois, la première, en 1464, avec Marguerite de Durat, dont la descendance forma la branche de Saint-Pardoux et de Puy-Molinier en Limousin (...) et en secondes noces, il épousera, le 23 juin 1470, Halix (Alix) de Bompart, filles et héritière de Blandin de Bompart, seigneur d'Auzers et de Cussac, et d'Hélène de Fontanges.

 

Le dernier, Guillaume (ou Guy II de Douhet) fut chevalier de Rhodes sous le grand maitre d'Aubusson, puis commandeur du Puy-de-Noix en Limousin, comme il en résulte d'un acte passé à Rhodes au mois de mai 1484.

 

Jacques de Douhet, ayant épousé Elie (ou Elis Helips) Bompar (ou Bompart), fille de Blandin, reçut pour dot la seigneurie de Cussac. C'était vers la fin du XV. Siècle (1489 ).

 

(Note : Il existe donc une polémique entre historiens et/ou généalogistes : le premier De Douhet de Cussac fut-il le mari d'Elie de Bompard de Cussac ou leur fils ? Pour notre part des actes le mentionnent comme seigneur de Cussac et il fut mentionné seigneur châtelain de Cussac en 1503.

D'autre part, il est nullement mention de Jacques de Douhet I, II, III etc. dans les divers actes. C'est un choix de praticité de l'avoir fait et de commencer la numérotation à partir du mari d'Elie de Bompart.)

 

Il y a une mainlevée donnée le 26 septembre 1488, par le commissaire député par le Roi pour le recouvrement des franc-fiefs,dans le bailliage des Montagnes d'Auvergne, à noble homme Jacques de Douhet,. Écuyer, seigneur de Cussac, à cause de la saisie que l'on avait faite de tout ce qu'il tenait en fief dans ce bailliage, parcequ'il avait prouvé qu'il vivait noblement et que Blandin Bompard, dont sa femme Hélips Bompard était héritière, avait payé la finance qu'il devait pour ces mêmes biens.

 

 

En 1503 le Noble Jacques Doet (de Douhet), seigneur châtelain de Cussac mentionné dans l'Extrait du ban et arrière-ban de la Noblesse d'Auvergne fait par Jean Chevalier, sieur de Brissac et de Villemaissant premier écuyer tranchant du roi, bailly des montagnes d'Auvergne et commissaire nommé pour recevoir les aveux et dénombrements des nobles tenant fief,

Ces deux époux obtienrent de l'official de Clermont, le 14 janvier 1504, un monitoire contre ceux qui refusaient de dénoncer les malfaiteurs qui avaient pillé et dévasté le château et la terre d'Auzers (monitoire : Lettres d’un official pour obliger, sous des peines ecclésiastiques, tous ceux qui ont connaissance d’un crime ou d’un fait qu’on cherche à éclaircir, à venir révéler ce qu’ils savent.)

 

De cette union résultèrent les armoiries de la famille de Cussac, qui portait Ecartelé aux

premier et quatrième, d'azur à la tour maçonnée de sabel, qui est de Douhet; aux deuxième et troisième, de gueules, à la licorne passante d'argent, qui est de Bompar.

 

Quoi qu'il en soit, il est acquis que Jacques de Douhet fonda la branche de Cussac et que

Antoine fut le chef de la famille d'Auzers.

Jacques I de Douhet de Cussac eut plusieurs enfants de son mariage avec Elie Bompar:

 

1e Jacques II, qui continua la lignée, 1491

2e Gabrielle, qui épousa Antoine Meschin de Romananges;

3e Gérôme, qui fut chanoine de Brioude;

4e Jacques, admis au même chapitre collégial.

Un cinquième enfant Pierre de Douhet existerait puisqu'il était présent auprès de son frère Jacques seigneur de Cuffac (Cussac) au Ban et arrière-ban du haut pays d'Auvergne. Rôle des gentils hommes qui y sont tenus pour la conservation de leurs privilèges, afin de servir en briguandier en 1533. (peut -il s'agir de son père que font mourir en 1471 bien souvent sur les généalogistes. Il aurait alors : si naissance en 1430 = 100 ans ; mais 1450 = 80 ans ce qui est beaucoup)

 

 

 

Le XVIème

 

Jacques de Douhet II, seigneur de Cussac et de Viminier, fils ainé de Jacques et d'Elie Bompar, épousa, le 2 octobre 1519, (de la Barre) Françoise de Lavergne de Julhac d'une maison de marque en Limousin (contrat de mariage du 10 octobre 1519) , dont il eut

1° Jacques III, qui va suivre, 1521

2° Bertrand, chanoine de Clermont

3° Louis;

4° Gabrielle,

5° Antonia,

5° Jacquette.

Six enfants en tout.

 

Jacques II servi dans les compagnies d'ordonnance.

Jacques de Douhet, seigneur de Cussac, fera le 8 août 1535,une testament par lequel il fait ses légataires nobles Bertrand et Louis de Douhet, ses enfants, et il institue son héritier noble Jacques de Douhet, son fils aîné, et il donne l'administration de sa personne et de ses biens à noble Françoise de Juillac, sa mère. Cet acte reçu par Vairet, notaire à Chaussenac.

Baillage de Jacques de Douhet au dénombrement du roi, en 1540 au extrait du registre des fiels de la sénéchaussée d'Auvergne.

Arrêt du Parlement rendu, le 22 août 1542, sur une transaction que Jean de Vairac, écuyer, sgr de Merle, avait faite, le 18 août 1541, avec Jacques de Douhet, écuyer, sgr de Cussac, à cause de la vente de cette terre de Cussac, laquelle lui appartenait,, comme héritier d'Hélips Bompard, sa mère. — Cet acte signé : De Vignoles.

 

 

Le 13 août 1560 Française de Juillac est mentionné comme veuve.

 

Jacques III de Douhet seigneur de Cussac (au diocèse de Clermont, et de Viminier au diocèse de Tulle), seigneur de Viminier, de Sémeirac (Chameyrac) et coseigneur d'Aulhac, épousa le 14 Août 1560 (Chabrier) , Gabrielle de Murat fille de la maison d'Alagnac. (le contrat de mariage est daté du 13 août 1560). Il en eut:

 

1° Melchior, qui forma le degré suivant;

2° Françoise, mariée à Pierre de Sarrazin,seigneur de Bonnefons et des Margots capitaine des gens de pied avec contrat de mariage du 19 octobre 1583. Piette de Sarrazin décéda en 1623.

3e Marguerite, qui s'allia à noble Pierre de Mornay

4° François, chanoine à la collégiale de Brioude, diocèse de Saint-Flour, comte de l'église Saint-Julien de Brioude et curé de Tourniac.

 

Jacques III servi dans les compagnies d'ordonnance.

 

Jacques III testa le 1 juillet 1595. Par ce testament ordonne qu'on l'enterre avec ses prédécesseurs dans l'église de Chaussenac, il fait son légataire noble François de Douhet son fils et il laisse l'usufruit de tous ses biens à Dlle Gabrielle de Murat, sa femme, à condition de les rendre à noble Melchior de Douhet, son fils aîné. — Cet acte reçu par Vairet, notaire à Chaussenac. (Transaction faite, le 17 mars 1548, par dame Gabrielle de Scorailles, abbesse de Brageac et prieure de Chaussenac, sur les droits honorifiques que noble homme Jacques de Douhet, sgr de Cussac, prétendait d'avoir dans l'église de Chaussenac.)

Enfin comme sur le contrat de mariage de Melchior Gabrielle de Murat est déclarée veuve, Jacques III est décédé avant le 13 février 1596.

 

Melchior de Douhet, écuyer, seigneur de Cussac et de Saligoux, épousa, le 13 février 1596 (Grégoire), Marguerite de La Salle dont il eut cinq fils:

 

1° Pierre, qui va suivre;

2° Gabriel, homme d'armes;

3° Louis, seigneur et curé de Tourniac;

4° Géraud, vicaire de Tourniac;

5° Gabrielle, qui reçut le voile à Bragoau, en 1622.

 

 

 

Le XVIIème

 

Pierre de Douhet (écuyer, seigneur de Cussac et de Saligoux) se maria, le 1 mars 1628 (Garcelon), avec Antoinette-Françoise de Plagnes (Plaignes), dont il eut quatre

enfants

1° Jacques IV, qui continua la lignée;

2° Jeanne, mariée à Jean Veyret;

3° François, sieur de Lespinasse;

4° Louis de Douhet, seigneur de Chameyrac, qui épousa Marie De Vernet.

Un cinquième enfant, Hugues aurait été avec Jacques IV Co-seigneur de Cussac puisqu'il renouvelèrent le même hommage en 1669, 1670, 1672 et 1723.

Pierre de Douhet été décèdé avant le mariage de son fils au 23 novembre 1659.

 

Un accord fut fait le 8 février 1632, sur la constitution de la dot de Dlle Antoinette-Françoise de Plaignes, que noble Jacques de Plaignes, son père, écuyer, sgr de Plaignes avait promise à noble Melchior de Douhet, écuyer, sgr de Cussac, en faveur du mariage de noble Jacques de Douhet, son fils, qu'il avait accordé, le 1er mars 1628.— Cet acte reçu par Lener, notaire à Cussac.

 

 

Jacques IV de Douhet, (écuyer et seigneur de Cussac) épousa dame Marie de la Barre, le 23 (novembre) décembre 1659 (Lalo) sont issus

 

1° Jacques V né le 23 avril 1676, (25 avril 1676) qui va suivre. Il sera reçu page de Louis XIV au mois d'aout 1693.

2° Marie épousa 20/02/1703 le Antoine Diernat, bourgeois de Brageac (Lasudrie)

3° Gilberte resta célibataire et décède au château de Cussac le 07/03/1753 à l'âge d'environ soixante douze-treize ans;

4° Louis, sera le curé de Tourniac et fut marié à Artiges

5° Joseph né le 07/03/1675 au chateau Cussac de Chaussenac

6° François

7° Géraud, qui fut le dernier.

En tout sept enfants.

 

Jacques IV de Douhet de Cussac fut maintenu dans sa noblesse de Cussac, ainsi que ses frères Louis seigneur de Chameyrac et François ( Etienne) seigneur de Lespinasse en date du 3 novembre (décembre ) 1666 par Mre de Fortia, intendant en Auvergne, par lequel il donne acte à Jacques de Douhet, sgr de Cussac, de la représentation qu'il avait fait de ses titres, depuis l'an 1510, pour la justification de sa noblesse

Jacques IV rendit hommage au roi en 1669.

Hommage fait le 19 janvier 1684 par Jacques de Douhet, écuyer, à cause de la seigneurie de Cussac, assise dans la paroisse de Chaussenac, laquelle- lui était échouée par la mort de Pierre de Douhet, son père, écuyer.

 

Jacques V de Douhet, fit en 1692 des preuves de noblesse pour être admis parmi les pages du roi Louis XIV. Il sortit des pages en 1696. Il servit dans la seconde compagnie de mousquetaires en 1696 puis épousa au château de Cussac, Magdeleine Daudin (non pas Dandin) fille du garde du sceau du présidial d'Aurillac. C'était au mois de mai. (Voir archives de la mairie de Chaussenac.)

 

 

Le XVIIIème

 

Du mariage de Jacques V chevalier, écuyer, seigneur de Cussac avec Magdelaine (Madelaine) Daudin, naquirent douze enfants

 

1° Estienne Leon, né le 20/02/1701 (parrain estienne Daudin conseiller au siège président d'Aurillac, marraine damoisselle marie de la Barre grand-mère paternelle), qui continua la lignée;

2° Girard, né le 4/03/1702 (parrain Mre Girard de Douhet prieur curé de Tourniac, marraine damoisselle marie de la Barre grand-mère maternelle). Prête, il décède le 17/12/1760.

3° Marguerite Catherine, née le 25/11/1703 vers six heures du matin (parrain Mre Louis de Douhet de Cussac d'Artigues oncle partenel, marraine marguerite dabernat veuve du sieur Contrastin de la ville d'Aurillac)

4° Marie, née le 9/11/1704 (parrain son oncle Jean Joseph Daudin acocat au parlement et maraine sa tante Marie de Douhet)

5° Marie-Jeanne, née le 16 novembre 1705 (parrain le sieur Diernat bourgeois du village de Lasudrie parroise oncle paternel, marraine damoiselle Jeanne Roux tante maternelle)

6° Françoise Gilberte née le 14/04/1709 (parrain Jean François Daudin bacelier, marraine demoiselle Gilberte épouse a noble Pierre d'escorailles Sieur de pouget et du lieu de Brugat),qui épousa Jean-François Charlus de la Borde par contrat le 28 février 1737

7° Antoine né le 2/09/1710 (parrain Antoine Lescombes conseiller au présidial d'Aurillac marraine Damoiselle n)

8° Jean Batiste,, né le 17/11/1711 (parrain Estienne Léon de Douhet fils du seigneur de Cussac, marraine ?)

9° Marc Antoine, né le 30/04/1713 (parrain noble Marc Antoine de pouiols seigneur, marraine Heilene de puitbasset)

10° Marie Louyze, née le 23/03/1715 (parrain Mr Martin de la Tour abbé de Beysac, marraine Dame Louyse Demoli épouse de Mr Daudin écuyer conseiller garde deseaux au présidial d'Aurillac). Mariage de Marie Louise de Douhet d'artigues de Cussac le 25 février 1754 à Pleaux, avec Léonard DELALO marchand Bourgeois.

11° Marie Gabrielle, née le 16/10/1716 (parrain Mr Antoine de Villemonte écuyer, marraine mademoisselle Gabriel de Gaignat), mariée le 15/09/1750 (Chaussenac) à Pierre Jean de Lamartinie, de Rilhac;

12° François Gibert de Douhet de Cussac le 17/10/1717 (parrain François xxx cousin paternel , marraine gilberte de Dohet de Cussac Soeur de la baptisée)

13° Françoise Jacqueline le 31/02/1719 (parrain Monsieur Jacquet des Corailes du lieu de xxxx et cousin de ladite baptisée, marraine Damoisselle Jaqueline (ou Marguerite ?) de Douhet de Cussac soeur de la dite baptisée) mariée à Tulle, avec messire Gary, en 1730

14° Marguerite, née le 04/06/1722 (parrain frère Estienne Léon de douhet de Cussac de ladite baptisée , marraine marguerite ?). Mariée le 22/10/1754 à Gabriel Dupuy.

 

De plus en consultant les registres paroissiaux nous pouvons noter

 

15° La naissance de Marie Madeleine Gilberte, née le 16/11/1707 de Douet fille naturelle et légitime de Mre Jacques de Douet sieur de Cussac de cette paroisse et de demoisselle Marie maddelaine Gilberte Rodez xxxxx, née le treize du dit mois. Parrain Mr Jacques Rodez de la ville xxxxx xxx du côté maternel marraine Damoisselle Gilberte de Douet du village cussac du côté paternel (alors que l'abbé Joseph Basset mentionne une Gabrielle le 15 novembre 1707, qui vécut célibataire à Cussac et mourut en 1753, le 15 mars.)

 

Jacques V de Douhet de Cussac décèdra le 15/05/1753 au château de Cussac deux mois après sa soeur Gilberte.

 

La famille de Douhet fut affligée, en 1704, par la mort de Marie de la Barre, qui fut ensevelie dans la chapelle de Saint Blaise, église de Chaussenac. L'usage d'enterrer dans les

église était un privilège, soit de la noblesse, soit un droit acquis par quelque oeuvre pie;

ordinairement par les frais de construction d'une chapelle de l'église.

 

Etienne Léon de Douhet, fils ainé de Jacques et de Magdeleine Daudin,se maria 7/08/1730 (Mauriac) â Louise Pommerie, fille de messire Pommerie, seigneur de Boissière (Jaleyrac) et maire de Mauriac.

 

Ils eurent

 

1° Ignace-Exupère;

2° Marguerite-Françoise Marie;

3° Marie-Anne décédée le 17 juillet 1749 à l'age d'environ 18 ans et enterrée le lendemain dans l'église de Mauriac.

Une autre fille qui mourut religieuse à Brageac un peu avant la Révolution selon l'abbé Joseph Basset, 1898

 

Le 8 mai 1758, Augustin Planchard, écuyer, conseiller du roy, de Monceau (Corrèze), épousa dans la chapelle du château de Cussac, Marguerite-Françoise Marie de Douhet qui, dans le partage des biens de son père, Léon-Etienne, avait reçu Cussac qu'elle apporta en dot à Augustin Planchard. La terre de Cussac était importante, comme on peut en juger par la visite des divers héritages qui en faisaient partie et par ce fait que le domaine avait soixante vaches à la montagne.

 

Etienne Léon de Douhet décéda le 17/09/1780 au Château de Cussac

 

 





Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site