Seigneurie de Cussac Commune vers Saint Flour

La Branche de Cussac sur commune Cussac vers Saint Flour

 

 

 

La Branche de Cussac sur la commune Cussac vers Saint-Flour

 

Le Xème et XIéme

 

 

Entre 997 et 1004, le seigneur, appelé Seguin de Cussac, et ses vassaux figurent au nombre des premiers bienfaiteurs du monastère de Saint-Flour (996 à 1004 ), ainsi qu'on le voit dans l'acte de fondation. Mais est fait aussi mention de plusieur seigneur dans l'histoire rapporté de la création de ce monastère.

 

En effet, la ville de Saint-Flour à son origine avec un monastère puisqu'avant son érection, Saint-Flour consistait en deux modestes villages (Indicat et Mont-Plain). Deux versions explique l'érection du monastère .

La première version : deux barons les sires Amblard de Brezons et Amblard Comptour d'Apchon commire un fratricide. Pour faire pénitence, ils se rendirent à Rome auprès du pape qui leur demanda de construire un monastère pour se préserver d'un châtiment éternel.

La seconde version qui semble celle la plus généralement adoptée serait que Amblard de Brezons et Galberge sa femme souhaitaient consacrer un lieu en la gloire de Dieu en remerciement de leur réussite. Comme le village de Saint-Flour était une de leur dépendance et qu'il y reposait un des disciples qui assitèrent à la Cène, le lieu fut choisi. Ne pouvant le construire seul , il fit appel à Amblard le Comptour qui lui avait injustement usurpé un alleu afin qu'il fasse ainsi rémission de ce pêché. Ce dernier refusa. Mais plus tard le Comptour fit mettre frauduleusement à mort un de ses proche parent. Il alla trouver le pape pour avouer ce pêché . Celui-ci lui prescrit entre autre de bâtir l'église sous l'invocation du saint Sauveur et de saint Flour, comme pour Amblard de Brezons. Par la suite le pape déclara qu'il absolvait, au nom de la sainte Trinté, de toutes peines canoniques, et pour le corps et pour l'âme, tous ceux qui aiderraient à bâtir ce prieuré. L'abbé Odilon fut le messagé.

 

Après 1025 à son retour de Rome, l'abbé Odilon convoqua les seigneurs de la contrée et leur fit part des largesses du pape. De ce nombre furent : Annet de Brossadaol, Bertrand, son fils, et Aubin de Brossadol, qui vinrent accompagnés de leurs soldat; Etienne de Cropières, Segui, les seigneurs de Cussac et de Grandsou, Etienne de Saihans, Robert de Châteauneuf, qui tous donnèrent leurs fiefs au monastère.

 

D'autres part, dans la ville de Cussac, une église semble être de la haute antiquité, Mais c'est Pons de Turlange, chevalier, qui donna au monastère de St-Flour cette église, qui lui était échue en partage dans le traité passé avec ses frères en 1010.

 

 Le XIIème et XIIIéme

 

 

Nous savons que par la suite Archambaud de Cussac vivait en 1180.

Eboin de Cussac, fut prêtre de Saint-Flour, en 1260

François de Cussac était archidiacre de la cathédrale de Saint-Flour en 1618.

 

La seigneurerie de Cussac devint la propriété de la maison de Lastic. Pons Bompar de Lastic, chevalier, seigneur de Valeilles, rendit hommage à l'évèque de St-Flour en 1470, pour Cussac. Paulhac, Oradour, les Ternes et le village d'esnaurat qui n'existe plus aujourd'hui. Louis de Lastic était seigneur de Cussac en 1506, noble Pierre de Langeac l'était en 1528, et noble Folquerand de Gilbertés posséda cette seigneurie en 1684, par la suite de son mariage avec Louise de Larouchefoucault, dame de Lastic et de Richegonde. Joseph barthélémy était en 1718 seigneur en partie de Cussac.

 

 

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site